sos main

Doigt en maillet

Définition et origine

Le doigt en maillet ou mallet finger est une rupture du tendon extenseur qui permet de relever l’extrémité du doigt.

Il survient dans la majorité des cas lors d’un traumatisme anodin, qui passe le plus souvent inaperçu (border un lit, s’essuyer en sortant de la douche…), mais également lors de la pratique sportive.

Symptômes / Diagnostic

Le doigt en maillet se caractérise par l’impossibilité de remonter la dernière phalange, il est indolore dans la très grande majorité des cas.

Une radiographie est nécessaire, pour recherche une éventuelle fracture. En l’absence de fracture, il n’y a aucune urgence de traitement.

Prise en charge

Plusieurs solutions existent selon les situations. Votre chirurgien sera le plus à même de vous proposer les traitements applicables dans votre cas.

Si la radiographie ne retrouve pas de fracture, le traitement est systématiquement non chirurgical. Dans certains cas, si il existe une fracture et que le fragment osseux est de grande taille, une intervention peut être nécessaire.

La prise en charge consiste en une immobilisation adaptée, confectionnée sur mesure, qui place la dernière phalange en extension. Cette immobilisation doit être stricte 24h/24 pendant 2 mois. Une chute de la dernière phalange, même de quelques millièmes de seconde provoque la rupture de la cicatrisation tendineuse, et fait donc repartir de zéro…Vous pourrez poursuivre la quasi-totalité de vos activités pendant le traitement, y compris professionnelles.

La plus grande contrainte sera d’éviter les contacts avec l’eau, afin de ne pas avoir de macération qui favorise l’état inflammatoire et donc une mauvaise cicatrisation.

Vous pouvez lire à ce sujet l’article scientifique co-publié par l’équipe de rééducation de l’institut aquitain de la main.

Évolution

Dans environ 5% des cas, la cicatrisation ne se fait pas correctement (on constate une inflammation qui perdure) et à l’issue des 2 mois, la chute de la dernière phalange est encore présente. Pas d’inquiétude, le traitement sera alors renouvelé à distance du traumatisme lorsque l’inflammation aura totalement disparu et le résultat devrait être tout à fait correct.

Parfois, votre « souplesse » favorise une attitude appelée en « col-de-cygne » ; dans ce cas la récupération complète de l’extension de la dernière phalange est plus rare.