sos main

Canal carpien

Définition et origine

Le canal carpien est un tunnel anatomique, situé à l’entrée de la main. Son « plancher » est constitué par les os du poignet, son « plafond » par un ligament (le ligament rétinaculaire antérieur, ou retinaculum des fléchisseurs). Par ce canal transitent les tendons fléchisseurs des doigts et un nerf important : le nerf médian. Ce nerf gère la sensibilité (toucher, chaud/froid, douleur, etc.) depuis le pouce jusqu’à la moitié de l’annulaire, et certains des mouvements du pouce (opposition).

Dans le syndrome du canal carpien, le ligament qui constitue son plafond s’épaissit et diminue donc le diamètre du canal : le nerf médian se trouve alors comprimé. L’épaississement est favorisé entre autres par les mouvements en force et/ou répétitifs du poignet, le diabète, et la grossesse.

Symptômes / Diagnostic

Les symptômes sont liés au fait que le nerf est comprimé dans le canal carpien :
– Les premiers signes sont liés directement à la compression du nerf, qui envoie un message d’alerte : les fourmillements. Ceux-ci sont surtout présents la nuit et le matin, dans les 3 premiers doigts de la main, et peuvent être douloureux.
– Avec l’évolution apparaissent des signes de souffrance du nerf : diminution de sensibilité, puis perte des mouvements du pouce.

Le diagnostic est avant tout basé sur les symptômes. Un examen, l’EMG (électromyogramme), confirme le diagnostic et évalue l’importance de la souffrance nerveuse.

Prise en charge

Plusieurs solutions existent selon les situations. Votre chirurgien sera le plus à même de vous proposer les traitements applicables dans votre cas.

Le traitement non chirurgical, pour les formes non sévères ou débutantes, associant
• le port d’une orthèse (attelle) de repos la nuit pour mettre le nerf dans une position où il est le moins comprimé
• une infiltration d’anti-inflammatoires pour diminuer l’épaisseur du ligament et donc de la compression

Le traitement chirurgical, pour les formes sévères ou résistantes au traitement non chirurgical qui consiste à couper le ligament en deux, pour qu’il ne comprime plus le nerf. Ce traitement peut être réalisé sous endoscopie (caméra mise en place sous la peau), ou « à ciel ouvert », c’est-à-dire avec une cicatrice dans la paume.

Évolution

Sans traitement, le syndrome du canal carpien évolue le plus souvent lentement vers une perte de sensibilité des doigts et une perte de force.

Les traitements non chirurgicaux permettent d’obtenir une régression des symptômes voire leur disparition définitive selon la sévérité et l’ancienneté.

Les traitements chirurgicaux permettent une disparition immédiate des fourmillements, mais la récupération de la sensibilité est lente (les fibres du nerf qui avaient souffert doivent repousser : ce processus prend 6 mois à un an) et peut être incomplète.